UNE FAÇADE PAS COMME LES AUTRES


Des valses à la musique pop du groupe Wanda, du Bal de l’Opéra au ballon rond, de la magnificence impériale au design futuriste: Vienne est le parfait exemple de coexistence entre tradition et modernité, et avec bientôt deux millions d’habitants, elle est également l’une des métropoles ayant le plus fort taux de croissance d’Europe. La création d’espace habitable est donc une problématique centrale à Vienne, mais les aménagements de combles, bien que prisés, ne sont pas toujours perçus comme une priorité esthétique sur le plan architectural. Les combles aménagés sur deux niveaux de l’architecte Markus Schuster, situés sur l’une des plus importantes artères commerciales de la ville, sont la preuve qu’il est possible de combiner une architecture de style fin de siècle avec une approche du 21e siècle. Ces combles aménagés sur deux niveaux trônent au sommet d’un bâtiment de la fin du 19e siècle, créant un contraste grâce à des bardeaux gris anthracite PREFA. Outre la vue somptueuse dont il bénéficie, l’espace en lui-même vaut le coup d’œil.

Rénover un bâtiment de la fin du 19e siècle dont l’architecture est protégée, au cœur de l’arrondissement de Mariahilf, constitue une opération délicate. En plus de réglementations très strictes, il faut faire face aux réserves des riverains et aux surprises que peuvent réserver les bâtiments anciens. Mais l’architecte Markus Schuster aime ce genre de défis. « Il est incroyable de voir à quel point on peut gagner en qualité et en quantité sur ces vieux bâtiments de la fin du 19e », explique-t-il avec enthousiasme à propos de ce challenge architectural. La réserve respectueuse de ses débuts a laissé place à l’excitation: « Depuis, j’ai appris à apprécier les combles. »

Et il a eu raison. D’après une étude du service municipal en charge de l’architecture et de l’urbanisme de Vienne, la ville compterait environ 32 000 maisons datant de la fin du 19e siècle et près de la moitié d’entre elles disposeraient de combles aménageables. Avec une moyenne de deux à trois appartements par projet, la ville pourrait accueillir 30 000 à 40 000 appartements sous les toits. Mark Schuster évoque la singularité de l’arrondissement de Mariahilf : « Il ne s’agissait pas seulement de rénover des combles, mais de repenser un étage entier. »

UNE MEILLEURE HARMONISATION

En découvrant l’aménagement et la structure, on comprend pourquoi ce bâtiment tient lieu de référence en matière d’alliance d’ancien et de nouveau. En effet, même après l’ajout d’une nouvelle structure sur l’un des bâtiments, cet ensemble de trois bâtiments d’époque conserve toute son harmonie, grâce au concept de façade compacte PREFA, qui permet de garder une séparation visuelle claire entre les combles et la partie historique, et grâce à une amélioration esthétique qui attire le regard sur l’immeuble.

« LA TÊTE EN L’AIR »

Nichés au sommet d’un bâtiment historique, les appartements offrent un confort unique sans vis-à-vis. L’architecte résume les avantages des nouveaux appartements après les travaux d’optimisation : « L’immeuble est orienté sud et les terrasses rencontrent un franc succès grâce à la vue imprenable qu’elles offrent ». Mais le projet fait également forte impression sur les passants qui lèvent alors les yeux au ciel en flânant dans cette rue commerçante très fréquentée, car la couleur anthracite dominante du bardage PREFA vient structurer l’aspect extérieur du bâtiment de manière discrète et dynamique à la fois.

L’OMNIPRÉSENCE DE PREFA

Markus Schuster confie : « Je cherchais un matériau que je pouvais aussi bien adapter à la verticalité de la façade qu’à la toiture ». Les bardeaux PREFA étaient donc le choix idéal pour ce cas de figure dans lequel étage principal et toiture forment un tout, et ils pouvaient être installés sans ôter à la structure inférieure sa touche fin de siècle. Ils remplissaient donc les critères stricts du service municipal en charge du paysage urbain de Vienne. « Les bardeaux PREFA ont fait l’unanimité », déclare Mark Schuster. 

UNE COULEUR DISCRÈTE POUR UN PARTI PRIS FORT

Pourquoi avoir choisi la couleur anthracite ? La teinte sombre et élégante des bardeaux PREFA confère plusieurs avantages au projet. « Les réglementations très strictes en vigueur dans cette zone protégée imposaient déjà une certaine discrétion au niveau de la couleur », explique Mark Schuster. « Mais la couleur anthracite de la structure devait également se démarquer de la façade claire et les différents éléments devaient être bien distincts les uns des autres. Enfin, l’ombre rend les pare-neiges, eux aussi anthracites, quasiment invisibles. »

UNE OPÉRATION DÉLICATE EXÉCUTÉE AVEC BRIO

Les ouvriers de Schibich Hermann GmbH ont fait preuve d’une efficacité incroyable afin d’exécuter les plans de l’architecte à la perfection. « C’était une opération délicate », raconte le chef de projet « mais les matériaux PREFA sont à la hauteur de ce genre de défis artisanaux. » Créer une arête à l’endroit où les deux pans de toiture se rejoignent ? Rien de plus facile. Au lieu d’utiliser une bande, l’équipe de Schibich Hermann a disposé des bardeaux PREFA tout au long de l’arête. « Nous avons augmenté le budget pour recourber les bardeaux sur l’arête. » Même les colonnes du troisième étage ont été recouvertes de bardeaux, malgré la difficulté technique que représentent ces petites structures. La disposition en écaille des bardeaux PREFA constitue également une prouesse technique. « Ce procédé garantit une étanchéité optimale de la toiture et de la façade, et confère au bâtiment un aspect vivant. »

RESTEZ AU FRAIS QUAND LE MERCURE S’AFFOLE

Les futurs résidents de ces appartements sous les toits peuvent garder l’esprit tout aussi tranquille que les concepteurs du projet et les ouvriers. Outre leur apparence moderne, les combles aménagés bénéficient d’un climat agréable lorsque les températures montent à l’extérieur. Et l’utilisation de matériaux de pointe, tels que les bardeaux PREFA, y est pour quelque chose. Grâce à une toiture bien isolée, les températures restent modérées, même quand le mercure s’affole dans la capitale autrichienne. Oubliées les façades sans originalité, les toits de Vienne se parent désormais de points de vue exceptionnels.

contact